Au revoir la princesse, bonjour la déesse...

11536121 10206836440653518 3874742716345359227 n

Au revoir la princesse, bonjour la déesse.
Finie cette image où depuis petite on croit devoir attendre patiemment notre prince charmant qui nous "sauvera" de notre tour, nous emmènera avec lui, nous fera beaucoup d'enfants.
Les femmes ne sont pas des princesses, elles sont des déesses.
Parce qu'elles comprennent et découvrent désormais que leur pouvoir, elles le puisent en elles et non dans le regard de leur amant.
Elles sont totalement indépendantes et courageuses devant les défis de la vie.
Elles n'ont plus besoin de croire que l'idéal de la beauté, que l'attitude à avoir, que le tour de taille et de poitrine, que le comportement dans la vie sexuelle doivent être faits pour plaire aux autres et particulièrement aux hommes.
Elles n'ont plus besoin d'être en constante confrontation avec les autres femmes parce qu'elles ont confiance en leur propre valeur.
Parce qu'elles savent prendre des décisions seules, elles sont à l'écoute de leur corps et de leur féminité.
Elles endossent avec assurance et sans culpabilité leurs multiples rôles, tantôt la séduisante, la mère, la sauvage, la sage, l'éternelle enfant, la douce, l'amante, l'ambitieuse...
Parce qu'elles comprennent que toutes ces parts d'elles ne font pas d'elles des capricieuses, mais des femmes en reconnaissance de leur être cyclique de Renaissance et de mort, changeant tout comme le rythme de la vie et de la nature.
Quand la femme fera resurgir la déesse en elle, alors elle rencontrera naturellement son "dieu" charmant.
Et alors leur amour sera d'une infinie richesse et capable de les élever encore plus haut ensemble
SWakhanda